Féminisme - Jeunesse

  • Ceci est mon corps

    Collectif

    • Rageot
    • 4 Mars 2020

    6 autrices, 6 parties du corps, rassemblées par Causette et Rageot.

    Ceci est mon corps : puissant ou chétif, d'ébène ou d'albâtre, douloureux ou glorieux, sage ou effronté... Sans constituer ma seule religion, il est sacré et doit être respecté. Il est à moi. Il se métamorphose sans cesse... et je l'assume tel qu'il est !

  • "Je connais une famille où lorsque le garçon a faim, les parents demandent à leur fille de lui préparer des nouilles. Elle n'aime pas cuisiner, mais c'est une fille alors elle n'a pas le choix." "Pour un monde plus équitable nous devons élever nos filles autrement. Nous devons élever nos fils autrement." En 2012, Chimamanda Ngozi Adichie prononce un discours dans lequel elle évoque avec lucidité et humour sa vision du féminisme. Publié par la suite (en France, en Folio 2€), il est lu dans le monde entier.
    Ce récit vivant a été adapté par son auteure pour le jeune public. Un album à mettre entre toutes les mains, qui invite à la discussion entre enfants, adolescents et adultes.

  • Depuis plusieurs décennies, nous réfléchissons au sens de la féminité, à l'éducation de nos filles que nous voulons fières et émancipées. Nous luttons à l'école, dans la rue, auprès de nos familles pour tordre le cou aux clichés et leur offrir des chances égales à celles des garçons. Mais nous continuons d'élever nos fils dans le même moule patriarcal, comme si nous pouvions déconstruire le sexisme sans nous interroger sur la masculinité ! S'appuyant sur des études scientifiques et sur les témoignages de professionnels de l'enfance, Aurélia Blanc, jeune mère et journaliste, décortique les stéréotypes et rassemble tous les outils pour aider les parents à élever leurs garçons de manière antisexiste.
    Elle décrit comment nos fils, enfermés dans de vieux carcans virils, souffrent d'une vision violente de la masculinité, qui les a conduit au refoulement de leur être, de leurs sentiments et de leurs vraies envies. Adopter une éducation féministe, c'est donner à nos garçons l'opportunité de développer leur singularité et de cultiver une vraie liberté ! Retrouvez tous les conseils pour : se déconditionner du " sexisme bienveillant " véhiculé par notre environnement et notre éducation ; démanteler les idées reçues : non, les cerveaux des garçons et des filles ne sont pas " câblés " différemment, et, non, jouer à la poupée ne " rend " pas gay ! ; permettre à son garçon de vivre une masculinité apaisée : " un homme, un vrai, ça ne pleure pas " et autres injonctions viriles préconçues ; l'armer face aux pressions sociétales : " c'est un truc de fille " ; lui apprendre le respect de soi et des autres : la question du consentement, la fabrique de la sexualité.

empty