Les conseils des libraires : le choix de Jean-Christophe

  • Le don des oiseaux

    Karen Dutrech

    Voici un petit livre rare par la simplicité, le charme et l'émotion. Depuis une quinzaine d'années, Karen Dutrech se trouve amenée à recueillir et soigner des moineaux, des étourneaux, des martinets.
    Une relation se noue entre chacun de ces oiseaux en convalescence et celle qui le soigne, jusqu'à la douleur pour celle-ci de voir son protégé, au bout de quelques mois, s'envoler guéri.
    Dotée d'une merveilleuse empathie pour ces petits êtres restés sauvages parmi les hommes, elle découvre chez chacun un caractère original et parvient à traduire leur singulière et radieuse présence.
    Ce recueil tissé d'air et de terre, de mots et de plumes, de coups de bec et de coeur, d'éclats de chant et d'envol, est le récit d'une aventure qui a profondément transformé la relation que l'auteure entretient avec le monde qui l'entoure. «Le chemin de l'émerveillement passe pour moi par celui du Vivant, écritelle, et l'oiseau est un précieux guide, le plus éminent (et énergique) des éveilleurs ».

  • Zoomania

    Abby Geni

    Une famille décimée par une tornade. Une petite fille dont c'est le premier souvenir, embarquée par son grand frère militant de la cause animale dans une équipée sauvage entre l'Oklahoma et la Californie. Une course-poursuite époustouflante de réalisme sensoriel et d'intelligence narrative. Implacable pilote de grand-huit, Abby Geni («Farallon Islands») est de retour. Accrochez-vous.

  • Depuis son plus jeune âge, Franny Stone est incapable de se fixer.
    En suivant les marées et les oiseaux qui planent au-dessus d'elle, elle tente de surmonter les pertes qui ont hanté sa vie.
    Mais lorsque la nature sauvage qu'elle aime tant menace de disparaître, Franny ne peut plus errer sans destination. Elle arrive au Groenland avec un objectif : trouver la dernière volée de Sternes arctiques et la suivre dans sa migration.
    Elle convainc le capitaine Ennis Malone de la prendre à bord du Saghani, gagnant la confiance de son équipage excentrique en lui promettant que les oiseaux qu'elle suit les mèneront à des poissons, devenus trop rares.
    Mais cette femme au bord de l'effondrement, consumée par un monde aussi brisé qu'elle, n'est pas celle qu'elle prétend être.
    Propulsé par une narratrice aussi féroce et fragile que les Sternes qu'elle suit, Migrations est à la fois une ode à notre monde menacé et un page-turner à couper le souffle qui raconte les chagrins et la culpabilité des hommes.

  • L'objet brillant est sagement posé sur la table de nuit. Seren devrait prêter attention à son père, étendu sous le drap: sa mort vient de les surprendre tous, elle et ses frères, sa mère et ses grands-parents, mais c'est la cuillère en argent ciselée qui la retient: elle ne l'a jamais vue dans la vaisselle de l'hôtel que gère sa famille au Pays de Galles. À l'aube de ses dix-huit ans, la jeune fille pourrait sombrer, mais les circonstances aiguisent sa curiosité. L'énigme que recèle l'objet, avec son inscription incisée, la transporte. Elle se met à dessiner passionnément (la cuillère) et à observer toute chose de son regard décalé. Un premier indice sur sa provenance la décide à traverser la Manche, à débarquer en France et, au volant de la Volvo paternelle, à rouler. La cuillère pour boussole.
    Beaucoup d'égarement, une bonne dose d'autodérision et un soupçon de folie l'aideront, dans son road-trip loufoque, à se confronter à ce peuple étrange qui confond Gallois et Gaulois, avant de découvrir en Bourgogne un château chargé d'histoire(s).

  • Soumise à la frénésie incendiaire du xxie siècle, l'humanité voit sa relation au monde déséquilibrée et assiste avec impuissance à l'irréversible transformation de son environnement. Explorant cette détresse existentielle à travers sept fictions compatissantes, Antoine Desjardins interroge nos paysages intérieurs profonds et agités. Comment la disparition des baleines noires affecte-t-elle la vie amoureuse d'un couple ? Que racontent les gouttes de pluie frappant à la fenêtre d'un adolescent prisonnier de son lit d'hôpital ? Et, plus indispensable encore, comment perpétuer l'espoir et le sens de l'émerveillement chez les enfants de la crise écologique ? Autant de questions, parmi d'autres, que ce texte illustre avec nuance et tendresse, sans complaisance ni moralisme.

    Indice des feux peint les incertitudes d'un avenir où tout est encore à jouer.

    Il faut prendre soin, mon homme. Prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître.

  • Faysal, Palestinien trentenaire, reçoit un mystérieux faire-part de décès. Mais qui est donc cette tante Rita ? Intrigué, il abandonne son amant et sa vie en Europe pour retourner à Jabalayn, son village natal. Dans le palais déserté de son enfance, il erre. Le passé resurgit, fastueux et lourd de secrets. Alors que plane la menace d'une annexion imminente, qu'une famille et un pays sont au crépuscule, l'esprit de Faysal bascule.
    Karim Kattan nous donne à lire un premier roman troublant, à la fois tendre et violent, qui explore les contradictions de l'engagement politique et de la mémoire. A l'ombre des amandiers en fleurs, se dévoile une Palestine devenue lieu de l'imaginaire, intime et insoumise.

  • Avec ce premier livre incroyablement inventif, Nana Kwame Adjei-Brenyah s'est imposé aux États-Unis comme une nouvelle voix explosive dans la lignée de Colson Whitehead et Marlon James. Entremêlant dystopie, satire et fantastique, et ses nouvelles donnent à voir avec une effarante lucidité la violence et la déshumanisation de notre monde.
    Qu'il mette en scène le procès d'un Blanc accusé du meurtre effroyable de cinq enfants noirs (et qui sera acquitté), le parcours d'un jeune qui tente de faire diminuer son « degré de noirceur » pour décrocher un emploi, le quotidien d'un vendeur de centre commercial confronté à des clients devenus zombies, ou celui des employés d'un parc d'attractions faisant du racisme ordinaire une source de divertissement, AdjeiBrenyah le fait avec une maîtrise et une maturité stupéfi antes. On renferme ce livre hébété : si la fi ction peut contribuer à bousculer les mentalités, alors Friday Black est une puissante arme littéraire.

  • Aaron Cometbus, auteur et éditeur incontournable de fanzines punks américains, a longtemps été bouquiniste à New York. Dans En Chine avec Green Day, il disait être devenu "un libraire grincheux" . Dans ce nouveau vagabondage underground, il nous plonge dans le milieu des collectionneurs acharnés de livres improbables. Toute une galerie de personnages truculents et hors du temps s'animent sous nos yeux : vendeurs des rues, pilleurs de vide-greniers, clochards célestes, lecteurs compulsifs et autres voleurs à l'étalage.
    Mais au-delà d'une profession avec ses codes et ses pratiques, Cometbus décrit une ville, New York et ses cicatrices, traces d'époques révolues. Ethnographie tendre et mordante du milieu des bouquinistes et carnet de voyage urbain, Un bestiaire de bouquiniste est un manifeste célébrant la rêverie et le décalage comme armes de combat.

empty