Malcolm Lowry

  • Au-dessous du volcan

    Malcolm Lowry

    « Aussi quand tu partis, Yvonne, j'allai à Oaxaca. Pas de plus triste mot. Te dirai-je, Yvonne, le terrible voyage à travers le désert, dans le chemin de fer à voie étroite, sur le chevalet de torture d'une banquette de troisième classe, l'enfant dont nous avons sauvé la vie, sa mère et moi, en lui frottant le ventre de la tequila de ma bouteille, ou comment, m'en allant dans ma chambre en l'hôtel où nous fûmes heureux, le bruit d'égorgement en bas dans la cuisine me chassa dans l'éblouissement de la rue, et plus tard, cette nuit-là, le vautour accroupi dans la cuvette du lavabo ? Horreur à la mesure de nerfs de géant ! »

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Chaque fois qu'il était tenté de succomber au désespoir, il s'était dit : Ô monde, tu ne m'as pas encore mis à genoux ! » Étudiant à Cambridge, secrètement écrivain et marin dans l'âme, Sigbjørn ne pense qu'à reprendre la mer. Son frère s'est suicidé et son père, armateur norvégien, a vu deux de ses bateaux faire naufrage. Pour ne pas que sa vie se fracasse elle aussi sur les récifs, Sigbjørn envisage une nouvelle traversée sur les flots de la mer Blanche, vers Oslo où vit son modèle, le romancier Erikson. Qui sait, ce voyage sans retour le réconciliera peut-être avec son destin.

  • Malcolm lowry plaçait la poésie si haut qu'il se défendait presque d'en écrire.
    L'oeuvre romanesque de l'auteur de sous le volcan a longtemps occulté la force lyrique et brûlante de ses poèmes. on y retrouve ses thèmes majeurs : l'océan et ses déchaînements, le goût de l'alcool et ses excès, les passions amoureuses, la solitude aussi. cet ouvrage réunit des poèmes choisis extraits des poésies complètes parues dans une nouvelle traduction en 2005.

  • Tout est rencontre, signe, et tout est signe de tout.
    Ultramarine, le titre est significatif : il nous avertit de ne pas prendre le livre pour ce que, de prime abord, il semble être, un simple roman maritime. il s'agit en fait d'une fable oú la mer, le bateau ne sont constamment évoqués que comme deux symboles majeurs susceptibles d'exprimer, au mieux, le tourment de l'homme en proie au conflit et aux ambiguïtés de l'ordre et du chaos - vrai propos de ce premier roman, et qui sera encore, finalement, le propos d'au-dessous du volcan.

  • " Le 6 juin 1944, après trois ans d'abstinence, il avait absorbé un alcool. Aujourd'hui, après une nouvelle période d'abstinence, il se remettait à boire. Un peu. Pas beaucoup. " : Sigbjörn Wilderness retourne au Mexique en compagnie de sa nouvelle femme. Ce voyage ravive le souvenir douloureux de son premier mariage. Rongé par les affres de l'écriture et de l'alcool, il va s'éloigner peu à peu de celle qu'il aime...

  • UNDER THE VOLCANO

    Malcolm Lowry

    It is the Day of Death and the fiesta is in fullswing. Geoffrey Firmin, H.M. ex-consul, is drowning himself in liquor and mescal, while his ex-wife and half brother look on, powerless to help him. As the day wears on, it becomes apparent that Geoffrey must die.

  • Lunar caustic

    Malcolm Lowry

    'Staring out at the river his agony was like a great lidless eye' In this stark, compelling and greatly autobiographical novella, Malcolm Lowry tells the story of Bill Plantagenet, a piano player and ex-sailor who has lost his band and his mind drinking in New York. As Plantagenet commits himself to a Psychiatric hospital to suffer his recovery, Lowry writes with eloquent ferocity on the delusions of madness, and the true meaning of sanity.

  • Sous le volcan / Sombre comme la tombe où repose mon ami /Lunar Caustic - Le Caustique lunaire / Ecoute notre voix, ô Seigneur / Choix de poèmes

  • Ethan et jacqueline viennent de perdre leur maison sur la côte canadienne.
    Absolument rien que cendres. moins les ravages d'un incendie que d'un maléfice absorbant tout : maison, jardin, même une partie du verger avaient disparu, soufflés ou grillés, disparu dans ce vaste cataclysme infernal, cette bibli-catastrophe. toujours debout, pétrifiés, prunelles écarquillées, contemplant la maison là oú ne se trouvait plus nulle maison, contemplant l'intérieur, le gracieux fantasme encore non enfui de l'escalier et des rampes polies, s'aimant à la folie, se déchirant, ils décident de partir vers l'île de gabriola.
    Vers ce qui est, peut-être, une terre promise. ils partent en car, en ferry-boat, obsédés par le feu, par la tentation de l'ivresse, assaillis par les innombrables difficultés, les innombrables contretemps. et, un jour, ils arrivent à gabriola.

  • Longtemps éclipsés par Sous le volcan, ces trois romans, pour la première fois rassemblés en un volume, annoncent et prolongent l'oeuvre phare de Malcolm Lowry.
    Roman de jeunesse publié en 1933, Ultramarine met en scène un jeune homme qui abandonne sa famille bourgeoise pour s'engager comme mousse sur un cargo. L'amour de la mer, l'abandon des conventions sociales et l'impossible maturité s'y nouent en une prémonitoire composition.
    Roman posthume, Sombre comme la tombe où repose mon ami est issu d'un pèlerinage accompli en 1945 dans la ville mexicaine de Cuernavaca et apparaît comme une suite funèbre et nostalgique de Sous le volcan.
    Également posthume, En route vers l'île de Gabriola met en scène un voyage vers la terre promise, une petite île de la côte de Vancouver. Hanté par un amour passionné et destructeur, et par le spectre de l'alcool, ce dernier roman est porté par une écriture poétique parvenue à son point d'orgue.

  • Auteur culte de Sous le volcan, Malcolm Lowry a toute sa vie composé de nombreux poèmes dont seuls quelques-uns avaient jusqu'ici été traduits en français. Rassemblant pour la première fois l'oeuvre poétique complète de Lowry, cette édition présente près de 500 textes, parfois inachevés. Depuis les poèmes de collège, écrits dans les années 20, jusqu'aux poèmes d'amour composés dans les années 50, au Canada ou en Angleterre, une dimension encore trop mal connue du génie créateur de Lowry s'y déploie. On y redécouvre les thèmes majeurs de l'oeuvre romanesque - la mer, la solitude, le spectre de l'alcool, l'amour passionné et destructeur - mais aussi d'autres tonalités plus secrètes encore qui amènent à une plongée intime dans la pensée de l'écrivain.

  • It is the Day of the Dead. The fiesta in full swing. In the shadow of Popocatepeti ragged children beg coins to buy skulls made of chocolate...and the ugly pariah dogs roam the streets. Geoffrey Firmin, HM ex-consul, is drowning himself in liquor and Mescal, while his ex-wife and half brother look on powerless to help him. As the day wears on, it becomes apparent that Geoffrey must die. It is his only escape from a world he cannot understand. UNDER THE VOLCANO is one of the century's great undisputed masterpieces.

  • 'Staring out at the river his agony was like a great lidless eye'In this stark, compelling and greatly autobiographical novella, Malcolm Lowry tells the story of Bill Plantagenet, a piano player and ex-sailor who has lost his band and his mind drinking in New York. As Plantagenet commits himself to a Psychiatric hospital to suffer his recovery, Lowry writes with eloquent ferocity on the delusions of madness, and the true meaning of sanity.

  • Swinging the Maelstrom is the story of a musician enduring existence in the Bellevue psychiatric hospital in New York. Written during his happiest and most fruitful years, this novella reveals the deep healing influence that the idyllic retreat at Dollarton had on Lowry. This long-overdue scholarly edition will allow scholars to engage in a genetic study of the text and reconstruct, step by step, the creative process that developed from a rather pessimistic and misanthropic vision of the world as a madhouse (The Last Address, 1936), via the apocalyptic metaphors of a world on the brink of Armageddon (The Last Address, 1939), to a world that, in spite of all its troubles, leaves room for self-irony and humanistic concern (Swinging the Maelstrom,1942-1944).

  • La reacción humana de un autor frente a las críticas
    Prólogo de Patricio Pron.
    Después de doce años de trabajo, Malcolm Lowry presenta la versión final de su segunda novela, Bajo el volcán, a su editor Jonathan Cape. La recepción fue entusiasta pero el escritor recibe una carta en la que Cape, siguiendo lo que el lector William Plomer sugiere en su informe, pide a Lowry cambios drásticos en su novela.
    Detrás del volcán es la larga carta que Lowry escribe a su editor defendiendo en cuerpo y alma su obra. El libro se complementa con la carta inédita hasta el momento que da pie a la apasionada contestación de Lowry y con parte de la correspondencia que testimonia el largo camino hacia la publicación de Bajo el volcán, obra maestra del siglo XX. Una curiosidad: William Plomer nunca permitió que se publicara su informe.
    Un ejercicio de orgullo apasionado
    SOBRE EL AUTOR
    Malcolm Lowry (1909-1957) nace en New Brighton, Inglaterra. En 1927 se embarca con rumbo a Extremo Oriente, experiencia que le sirvió de inspiración para su primera novela Ultramarina, publicada en 1933. En 1935 se traslada a México con su mujer, país que hará de escenario a una de las mejores novelas del siglo XX: Bajo el volcán, el relato de un día en la vida del cónsul inglés, marcado por el alcohol, la muerte y la culpabilidad.
    Lowry residió algunos años en Hollywood trabajando como guionista. Después de su muerte verán la luz Poemas Selectos (1962), el libro de relatos Oscuro como la tumba donde yace mi amigo (1968), y la novela Piedra infernal (1968). En 1984 Bajo el volcán fue llevada a la pantalla por el director John Huston.
    EXTRACTO
    Prescindiendo de mis sentimientos de triunfo, como no le será difícil imaginar, quiero tratar de inmediato el asunto que nos ocupa, antes de que todo esto acabe en una agrafía total.
    Mi primera impresión es que el lector, de cuyo informe me envió usted copia, no ha tenido (a juzgar por la primera carta que me envió) la misma simpatía hacia el libro que el primero al que lo dio usted a leer.
    Por otra parte, aunque estoy totalmente de acuerdo con muchos de los puntos que su lector muy inteligentemente señala -yo en su lugar hubiera hecho quizás el mismo tipo de críticas-, me encuentro ahora, en cierto modo, en una posición difícil para contestar con precisión a sus demandas sobre revisiones del texto, por las razones que trataré de exponer, y que, estoy seguro, tanto usted como él considerarán válidas; al menos sí lo son para el autor.

  • In Ballast to the White Sea is Malcolm Lowry's most ambitious work of the mid-1930s. Inspired by his life experience, the novel recounts the story of a Cambridge undergraduate who aspires to be a writer but has come to believe that both his book and, in a sense, his life have already been "written." After a fire broke out in Lowry's squatter's shack, all that remained of In Ballast to the White Sea were a few sheets of paper. Only decades after Lowry's death did it become known that his first wife, Jan Gabrial, still had a typescript. This scholarly edition presents, for the first time, the once-lost novel. Patrick McCarthy's critical introduction offers insight into Lowry's sense of himself while Chris Ackerley's extensive annotations provide important information about Lowry's life and art in an edition that will captivate readers and scholars alike.

  • Situées en colombie-britannique, les sept nouvelles qui composent ce recueil suivent les voyages de cinq hommes en quête d'une improbable rédemption.
    Sur les pas de ces rois déchus, malcolm lowry déploie une topographie trouble et merveilleuse. et tandis qu'il franchit les océans, traverse les forêts les plus étranges et explore les arcanes de la rome éternelle, la solitude et le dégoût laissent peu à peu place à l'harmonie. comme autant de fenêtres ouvertes sur son enfer, l'art et l'écriture jettent une arche vers le ciel et tracent la voie du salut.
    C'est le chemin que nous ouvre cet auteur rare. heureux ceux qui auront le courage de le suivre.

empty