Academic Press Fribourg

  • Né à Porrentruy en 1758, Aloys de Billieux, chanoine de Saint-Ursanne, est un témoin privilégié des événements qui ont bouleversé sa région natale entre 1792 et 1815. Après le départ forcé du prince-évêque en 1792, la Principauté épiscopale est rattachée à la République française. En 1815, à la suite de la défaite napoléonienne, le Traité de Vienne attribue au canton de Berne les possessions jurassiennes de l'Evêché de Bâle. Cette même année, Aloys de Billieux accède à de nouvelles responsabilités au sein du diocèse de Bâle en train de se réorganiser : il devient commissaire épiscopal pour les districts de Porrentruy, Saint-Ursanne et Saignelégier. Il s'éteint à Porrentruy en 1830. La correspondance d'Aloys de Billieux, qui fut « le chef spirituel des catholiques jurassiens » permet de découvrir non seulement la personnalité riche de son auteur, mais également des aspects peu connus de l'histoire du Jura, dans le contexte politico-religieux plus général d'une période qualifiée de Restauration (1813-1830).

  • En évoquant le Concile Vatican II, il est souvent question de printemps théologique. Le climat intellectuel au moment du Concile en général et les textes du Concile en particulier ont lancé des impulsions qui ont suscité un renouvellement de la théologie. Des théologiens suisses ont pris une part décisive dans ce renouvellement. Les articles publiés ici concernent tous leur rôle pendant le Concile et leur réception des impulsions du Concile dans les différents champs de la théologie.

  • Le présent volume étudie les conditions matérielles et humaines par lesquelles un héritage culturel - qu'il soit intellectuel ou pratique - peut être légué d'une génération à une autre. Les articles partent tous du constat que la communication d'un savoir ou d'une expérience vécue est tributaire de son contexte immédiatement concret. De ce point de vue, l'école n'est pas seulement un vecteur institutionnalisé de la tradition, par le filtrage duquel s'érige une culture dite « classique »; il s'agit également d'un lieu de vie qui informe les contours et les contenus des connaissances enseignées. Entre l'ordre qu'impose l'institution et les chemins plus sinueux qu'empruntent les rapports humains, l'aventure de la pensée se vit au quotidien comme l'histoire sans cesse renouvelée d'une passation, localisée et incarnée, qui redonne à la tradition le dynamisme de sa signification première: l'action de transmettre.

empty