Dunod

  • Un chemin vers une nouvelle physique ?
    Carlo Rovelli nous raconte son parcours personnel de chercheur et ses interrogations sur la nature de l'espace et du temps. Relativité générale, mécanique quantique, gravité quantique, naissance de l'Univers, destin des trous noirs sont les personnages principaux de ce témoignage direct d'une vie au coeur de la science.
    Dans cette édition actualisée, des idées nouvelles apparaissent comme les étoiles de Planck ou encore le débat sur la réalité du Temps.
     

  • Notre cosmos ne serait-il qu'un îlot dérisoire perdu dans un vaste multivers ? Ces univers multiples sont-ils imbriqués les uns dans les autres, tels des poupées russes ? Sont-ils régis par les mêmes lois ou sont-ils des univers-bulles indépendants ?
    Conséquence de théories pour certaines très bien établies, le concept d'univers multiples nous oblige à redessiner les contours du réel et à repenser nos mythes fondateurs, nos croyances profondes. 
    Dans un langage simple, Aurélien Barrau nous présente les enjeux du multivers. 
     

  • Qu'est-ce que la réalité? 
    Le physicien Bernard d'Espagnat aborde ici la question du "réel", défendant l'idée qu'il serait intellectuellement discutable de prétendre la traiter sans tenir compte des leçons de la physique moderne.  Il  apporte  l'éclairage de la philosophie classique, et celui de la science contemporaine. Ce livre est donc une brillante initiation aux problématiques de la physique, science qui entre toutes a connu récemment les  plus grands bouleversements."Alors que j'étais étudiant à l'École centrale, un ami m'offrit  À la recherche du réel, qui   venait de paraître. Je le dévorais aussitôt en annotant chacune de ses pages."  Etienne Klein, physicien, professeur à l'Ecole Centrale, directeur de recherches au  CEA et docteur en philosophie des sciences,  .

  • Notre Univers a-t-il un début ? Est-il unique ? La science moderne a révolutionné notre compréhension de l'Univers. Bien que l'étude du cosmos soit sans doute aussi ancienne que la pensée, notre image du réel est en ce moment même en train de se redessiner. Il est maintenant possible de connaître certains aspects des processus qui eurent lieu moins d'un milliardième de milliardième de milliardième de seconde après le Big Bang.
    Aurélien Barrau décrit en termes simples le cosmos qui se dessine sous nos yeux. Trous noirs, modèle standard de la physique des particules, gravité... les piliers et les énigmes du Big Bang sont abordés les uns après les autres, à la manière d'une balade aux origines de l'Univers.
    « Parce que la science est avant tout une aventure humaine, j'ai esquissé, ici et là, en contrepoint des explications physiques fournies dans la langue la plus simple et la plus accessible possible, mon expérience et mes ressentis. J'ai parfois même fait part de mes convictions et révoltes personnelles. »
    Aurélien Barrau

  • Histoire de l'humanisme en Occident Nouv.

    Contrairement à une idée reçue, la Renaissance ne fut pas le seul moment humaniste de l'histoire occidentale mais seulement l'un de ses foyers majeurs parmi d'autres : les religions monothéistes, l'Antiquité grecque et romaine, et bien plus tard la modernité issue des Lumières... Où en sommes-nous aujourd'hui de cette longue quête de l'homme par l'homme, et de ce processus d'humanisation dont tout humanisme travaille à faire le sens de l'histoire ? L'Occident est-il toujours à la hauteur de ses grands humanismes, et demain quel humanisme sera partageable entre toutes les civilisations de la planète ?

  • Qu'ont en commun la découverte du Nouveau Monde, le creusement du canal de Panama et la Première Guerre Mondiale  ? Les épidémies, qui ont naturellement accompagné les grandes étapes de l'histoire de l'humanité. Covid, Grippe, SIDA, Syphilis, peste, typhus...  : de la marine à voile au commerce international, l'Homme et ses microbes ont voyagé toujours plus vite, toujours plus loin, pour le plus grand épanouissement des épidémies. Celles-ci ont généré de véritables hécatombes, généré des bouleversements sociaux et culturels, opposé un frein à de nombreuses entreprises humaines. Cet ouvrage est une histoire comparée des plus grandes épidémies, replacées dans leur contexte global, scientifique comme historique : variole, choléra, peste, typhus, fièvre jaune, grippe espagnole, sida, SARS-cov-2. L'ouvrage se termine par une réflexion sur la façon dont apparaissent et disparaissent les épidémies.

  • Ce recueil essentiel publié chez Armand Colin en 1952 propose trente-trois articles écrits entre 1906 et 1952 par le co-fondateur avec Marc Bloch des Annales. Lucien Febvre y développe sa vision d'ensemble du champ de l'Histoire et propose de précieux  conseils de méthode et y affirme sa dimension pluridisciplinaires  (géographie, sociologie, linguistique, philosophie...)  en proposant 11 portraits de grandes figures de ces différentes disciplines.  Le grand historien y définit  l'Histoire "comme un besoin de l'humanité, le besoin qu'éprouve chaque groupe humain, à chaque moment de son évolution, de chercher et de mettre en valeur dans le passé les faits, les événements, les tendances qui préparent le temps présent, qui permettent de le comprendre et qui aident à le vivre. [Il faut pour cela] recomposer la mentalité des hommes d'autrefois ; se mettre dans leur tête, dans leur peau, dans leur cervelle pour comprendre ce qu'ils furent, ce qu'ils voulurent, ce qu'ils accomplirent".

  • La vie et la personnalité de Démosthène (384-322 av. J.-C.) ont toujours fasciné les historiens. Défenseur intransigeant de la démocratie, patriote fervent face à Philippe de Macédoine, assimilé à une menace barbare, il aurait voué son oeuvre à servir ces causes et donné sa vie à la cité d'Athènes puisqu'il préféra se suicider plutôt que de tomber entre les mains ennemies après la défaite finale de sa patrie face aux Macédoniens.
    Cette vision, qui a longtemps prévalu, notamment dans l'historiographie française, s'effrite à présent. Des découvertes archéologiques montrent une Macédoine non point barbare mais authentiquement grecque ; de nouveaux textes épigraphiques et littéraires récemment publiés attestent un parti-pris de Démosthène souvent empreint de mauvaise foi.
    En d'autres termes, le moment est venu de faire le point sur notre connaissance de l'orateur et de l'homme politique, sans a priori, débarrassé de scories modernes qui ont voulu faire de lui le porte-drapeau flamboyant d'un nationalisme sourcilleux ou, à l'inverse, le politicien aveugle incapable de comprendre le sens de l'Histoire.

  • Anaximandre, né voici vingt-six siècles dans la cité grecque de Milet en Anatolie, était le disciple de Thalès. Moins connu que son illustre prédécesseur, il est pourtant à l'origine de l'immense bouleversement conceptuel qui donna naissance à la science. De l'observation perspicace du mouvement des étoiles, il tira la conclusion que la Terre ne repose sur aucun support solide, colonnes ou tortue, comme toutes les civilisations l'avaient cru jusqu'alors. Pour Anaximandre, et pour l'humanité à venir, la Terre « flotte » dans le ciel. Le premier, il chercha les causes des phénomènes naturels non pas dans les caprices des dieux, mais dans la nature elle-même. Plus important encore, il initia le processus de révolte savante qui est la démarche de la science : construire sur le savoir acquis, mais remettre toute vérité en doute. Un des grands physiciens de notre temps, Carlo Rovelli, propose dans ce livre une réflexion sur la pensée scientifique et une lecture originale de la nature de cette pensée. Il en éclaire l'irréductible originalité, sa capacité de redessiner sans cesse l'image du monde, à l'oeuvre chez Anaximandre comme chez Newton, chez Einstein et jusqu'à la gravité quantique.

  • Cofondateur, en 1929, de la revue Annales, le grand historien Marc Bloch fut une des victimes de Klaus Barbie. Fusillé le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain), près de Lyon, il laissait inachevé un ouvrage de méthodologie, Apologie pour l'histoire ou Métier d'historien - sous-titré dans son plan le plus ancien ou Comment et pourquoi travaille un historien -, qui fut publié en 1949 par Lucien Febvre.
    L'édition ici présentée de l'ouvrage posthume de Marc Bloch est celle que son fils aîné, Étienne Bloch, livrait il y a vingt-cinq ans : le texte y apparaît dans son intégralité et sans modification aucune. On découvre dans ces pages l'oeuvre dans sa forme intégrale et cette oeuvre prenant forme, le travail d'un homme la construisant et d'un historien affirmant l'intérêt de l'histoire, légitimant une science historique, définissant des pratiques, des objectifs, une éthique, son "métier".
    On y redécouvrira aussi la modernité de cette réflexion, du regard porté sur l'histoire, cette "science en marche", cette "science des hommes dans le temps", grâce auquel se fonde l'espoir que "les sociétés consentiront enfin à organiser rationnellement, avec leur mémoire, leur connaissance d'elles-mêmes".
    « Ce livre inachevé est un acte complet d'histoire ». Jacques Le Goff

  • Le côté obscur de l'univers

    Hervé Dole

    Les mystères de l'univers ne cessent de questionner l'humanité. L'astrophysique lève le voile sur beaucoup d'entre eux, mais de nombreuses questions demeurent. Grâce au satellite européen Planck, nous avons une première image de l'univers 370  000  ans seulement après sa naissance, livrant de précieuses informations sur l'origine des grandes structures extragalactiques. En 2021, le satellite européen Euclid prendra sa suite, à la poursuite de la matière noire et de l'énergie sombre, moteur de l'expansion de l'univers.L'astrophysicien Hervé Dole nous fait partager ici les espoirs, les joies et les interrogations que ces recherches soulèvent.    «  Hervé Dole nous restitue la puissance évocatrice de l'obscurité, il emporte le lecteur dans un passionnant voyage pour explorer la face obscure de l'univers.  »Pierre Léna

  • Géographes du cosmos, les cosmographes étudient la structure de l'Univers et son évolution.
    Dans cette édition actualisée, Hélène Courtois, astrophysicienne passionnée, nous fait découvrir sa quête pour cartographier le cosmos. Elle a visité les plus grands téléscopes du monde afin de mesurer la lueur des milliers de galaxis et d'en déduire les distances qui les séparent ainsi que leurs effets gravitationnels. Ces données ont ensuite été traitées et analysées, pour obtenir finalement une image en volume du superamas auquel appartient la Voie lactée, continent extragalactique baptisé Laniakea.
    Ce livre a reçu le Prix Ciel&Espace du livre d'Astronomie 2017.
    "Attachez votre ceinture, car dans cet ouvrage, nous allons explorer notre environnement immédiat, jusqu'à 500 millions d'années-lumière."Françoise Combes

  • « Le mot d'ordre "La honte doit changer de camp" peut paraître violent, mais il faut comprendre qu'il correspond à la violence que la victime a subie, et aussi à la violence de la colère qui lui a permis de survivre aux traumatismes de honte.
    Car la honte ne tue pas toutes les émotions qui ont accompagné la situation traumatique inaugurale, comme je l'avais initialement pensé. Il existe au moins une émotion qui non seulement n'est pas tuée par elle, mais qui au contraire s'en nourrit, c'est la rage. »
    Serge Tisseron
    Unanimement salué depuis sa première parution, ce livre propose une lumineuse et passionnante analyse d'un des sentiments humains les plus fréquemment éprouvés.

  • Voici un manuel court qui constitue en même temps une synthèse originale. Un manuel par son plan clair, ses repères chronologiques en début de chapitre, ses annexes statistique et bibliographique, ses petites biographies sur les hommes politiques, etc. ; une synthèse car l'auteur ne se limite pas à tel ou tel aspect de l'évolution française mais lie l'économique, le social et le politique en montrant leurs influences réciproques. Pour son passage dans la collection de poche "Ekho", une  mise à jour permet l'actualisation des données biographiques, chronologiques  et  bibliographiques.

  • Pourquoi ça mousse, émulsionne ou gèle ? Peut-on cuire à froid ? Comment réaliser une mayonnaise sans jaune d'oeuf ? Comprendre la matière et ses transformations pour mieux maîtriser les techniques et innover en cuisine, tel est le défi que s'est lancé Raphaël Haumont. Privilégiant le plaisir gustatif aux seuls effets de textures ou de couleurs, l'auteur apporte un regard neuf sur la cuisine dite « moléculaire », livrant au passage quelques recettes simples à réaliser chez soi.Ce livre est aussi le témoignage d'un jeune chercheur qui a pu, grâce à une rencontre décisive avec le Chef étoilé Thierry Marx, associer ses deux passions, la science et la cuisine. De cette rencontre sont nés une amitié et un projet fou : révolutionner nos traditions culinaires et créer de nouvelles sensations gustatives en associant plaisir, bien-être et santé !

  • En pleine guerre mondiale (1942), le Collège de France a invité Jean Piaget à donner une série de leçons sur la psychologie de l'intelligence. Il a accepté. Malgré la déconstruction de la France occupée, Piaget continuait de construire résolument son édifice scientifique, tout comme l'enfant doit, selon lui, construire son intelligence par le choix de ses actions et la prise de distance par rapport au réel.
    Soixante-dix ans plus tard, la réédition de ces leçons, présentées par Olivier Houdé, permet de constater que, à l'heure des sciences cognitives, certaines fulgurances de Piaget restent d'une étonnante actualité : par exemple, l'idée que les vérités logico-mathématiques sont le produit du cerveau et donc de la pensée en développement chez l'enfant. 
    En une audacieuse remise en cause de l'échelle des sciences d'Auguste Comte, Piaget place non seulement la psychologie de l'intelligence aux fondements des mathématiques et de la logique, mais l'inscrit elle-même dans la biologie, la chimie et la physique. Ce changement de point de vue - si original pour l'époque (et qui le reste aujourd'hui) - a donné une place inédite à la psychologie, au coeur même du dispositif de la science dite « dure ».

  • Henri Wallon, disparu en 1962, a été le grand fondateur en France de la psychologie moderne de l'enfant. Sans négliger, pour d'autres pays, le Suisse Jean Piaget, Arnold Gesell aux États-Unis, et, bien entendu, Sigmund Freud et Charlotte Bühler pour l'aire de langue allemande. L'oeuvre de Wallon occupe donc une part importante dans l'héritage original et caractéristique de la psychologie européenne, lui-même d'une grande valeur actuelle et potentielle pour l'enseignant, le chercheur, l'étudiant, et en général le lecteur contemporain. 
    Outre cela, L'Évolution psychologique de l'enfant (1941) représente l'exposé le plus synthétique et le plus complet de la pensée wallonienne. Du fait de la richesse interdisciplinaire de ses perspectives multiples, cet ouvrage reste d'un intérêt majeur, au-delà même de la psychologie de l'enfant, non seulement pour les psychologues des autres spécialités, mais aussi pour le public concerné par d'autres domaines du savoir, tels que les sciences de l'éducation, la psychanalyse, la médecine, les neurosciences, les sciences cognitives et, assurément, la philosophie. 
    Émile Jalley, ancien élève de l'École Normale Supérieure, agrégé de philosophie, psychologue diplômé d'État, professeur honoraire à l'université Paris-Nord, a rédigé une introduction au texte original de l'ouvrage de Henri Wallon ici reproduit.

  • Ce qui est directement connaissable est fini, pourtant dès que nous pensons surgit alors la notion d'infini. Depuis la plus haute Antiquité, les hommes ont ainsi été confrontés à la notion d'infini. En mathématiques le simple fait de vouloir diviser un nombre par zéro implique d'envisager ce concept. Par ailleurs, il existe plusieurs sortes d'infinis mathématiques : par exemple, l'infini de l'ensemble des nombres réels est plus «peuplé» que celui des nombres naturels. Les physiciens, hommes de l'expérimentation, ont toujours concentré leurs efforts sur l'élimination des infinis. Pourtant, les théories les plus modernes, comme celles des quantas ou des trous noirs, font surgir de nouveaux infinis. Et que dire des fractales, de la théorie des cordes, de la cosmologie quantique ? L'infini y renaît sans cesse de ses cendres. Entièrement révisé à la lumière des derniers résultats de la recherche, cette nouvelle édition retrace quelques grandes étapes des «histoires parallèles» de l'infini en cosmologie, en mathématiques et en physique fondamentale et leurs inextricables relations avec le statut métaphysique qu'a également l'infini. Deux nouveaux chapitres développent les notions d'horizon cosmique et d'univers multiple.
     
     

  • Savez-vous que vous voyagez à la vitesse de la lumière? Bien sûr, nous ne parlons pas ici d'un voyage dans l'espace en trois dimensions, mais dans la structure profonde de l'univers: l'espace-temps. Vous trouvez cela difficile à croire? Pourtant c'est bien ce que nous dit la fameuse équation d'Einstein: E=mc2!
    En talentueux passeurs de savoirs, Brian Cox et Jeff Forshaw nous révèlent dans ce livre les mystères de la théorie de  la relativité. Grâce à eux, même sans bagage mathématique, vous pourrez percer les secrets de l'équation la plus célèbre du monde!

  • «  Thé  ? Café  ? Chocolat  ?  » Cette litanie du matin, formulée dans tous les hôtels du monde, évoque à chacun un rituel quotidien immuable  : celui du petit déjeuner. Qui peut en effet imaginer se réveiller sans l'odeur stimulante d'un café, la chaleur enrobante d'un thé ou la douceur réconfortante d'un chocolat chaud  ?
    Et pourtant, ces boissons, pour nous si familières, n'ont rien d'européennes. Ni le caféier, ni le théier, ni le cacaoyer ne poussent dans les contrées tempérées. Alors comment ces produits ont-ils fait irruption dans nos tasses, et ce dès le XVIIIe siècle, au point de devenir nos indispensables complices des premières heures du jour  ?
    En retraçant l'étonnante histoire du petit déjeuner, de la découverte des denrées exotiques à leur exploitation, de leur transformation à leur diffusion en Europe et dans le monde, c'est toute la grande histoire de la mondialisation et de la division Nord/Sud que Christian Grataloup vient ici nous conter.
    Ainsi chaque matin, depuis trois siècles, en buvant notre thé, notre café ou notre chocolat, c'est un peu comme si nous buvions le Monde...

  • Italie 1943. Des personnes de bonne volonté disent « non » à la barbarie nazi-fasciste des persécutions raciales et des déportations. Parmi elles, Gino Bartali, un célèbre cycliste, refuse cette compromission au nom de ses idéaux et de sa foi catholique.
    Alberto Toscano nous fait partager l'incroyable destin de ce grand sportif, et revivre les moments dramatiques de l'Italie et de l'Europe au XXe siècle. Bartali a été à la fois un homme merveilleusement simple et un champion capable de s'engager pour les valeurs auxquelles il croyait.
    Par son courage et sa détermination, il a permis le sauvetage de plusieurs centaines de Juifs persécutés par les nazis.
    « Il faut lire le texte d'Alberto Toscano. Il se lit comme une aventure et, de surcroît, restitue une page qui manquait au si passionnant et si actuel livre de la vie. » MAREK HALTER

  • Le poids et le moi

    Bernard Waysfeld

    Il n'y a pas de problème de poids », nous dit l'auteur de ce livre : trois kilos de trop, n'est-ce pas plutôt une question d'image, d'exigences personnelles ? Cent kilos de trop, est-ce encore un problème de poids ?
    Au fil des restrictions inutiles se succèdent les phases anorexiques et boulimiques qui aboutissent au funeste yoyo. Il appartient au clinicien de mettre un terme à un itinéraire qui mène à des obésités irréversibles.
    Loin des attitudes monolithiques, du tout génétique comme du tout psychologique, Bernard Waysfeld propose l'analyse minutieuse de tous les facteurs en cause. En clinicien expérimenté, il interroge le désir qui sous-tend la demande du sujet. Faut-il même maigrir ? Quelles sont les opportunités à saisir, les erreurs à ne pas commettre ?
    À travers de nombreux exemples, c'est toute une expérience qui se transmet, un savoir-entendre, clef d'un nouveau savoir-vivre. L'auteur nous raconte de façon vivante, drôle ou triste, l'histoire des autres - un peu de nous-mêmes.

  • Périclès

    Vincent Azoulay

    Dans la culture occidentale, Périclès a le rare privilège de donner son nom à un «  Siècle  », incarnant l'apogée politique et culturel du monde grec. Pour autant, faut-il croire l'historien Thucydide lorsqu'il soutient, à propos d'Athènes  : «  C'était, de nom, une démocratie, mais, en fait, le premier citoyen exerçait le pouvoir  »  ? Périclès régna-t-il en souverain sur des masses consentantes ou ne fut-il qu'une marionnette actionnée par le peuple  ? De Thucydide à Plutarque, de Voltaire à Rousseau, de Grote à Duruy, les auteurs anciens et modernes se sont interrogés sur les relations nouées entre le stratège et la communauté athénienne. Périclès, chef tout-puissant ou simple ventriloque des aspirations populaires  ? Telle est l'énigme que cette enquête historique et historiographique s'emploie à résoudre.
    Vincent Azoulay propose ici une nouvelle édition revue et  augmentée de son Périclès, ouvrage salué par la critique et  récompensé par le prix du livre d'histoire du Sénat.

  • Tel un sphinx, le premier empereur romain Auguste reste  une figure historique énigmatique qui a toujours excellé  dans l'art du camouflage et de la dissimulation. Il a légué  à la postérité une image protéiforme qui met face à face  la détermination froide d'un homme prêt à tout pour  s'emparer du pouvoir et son statut de fondateur d'empire  divinisé. Il fut tout d'abord le fils adoptif de César, qui sut  tirer parti de sa filiation pour créer un nouveau régime sur  les ruines de la République. Chaotique, la réalité historique  contraste avec la figure du prince sage et vertueux  patiemment construite par Auguste.
    Cette biographie entend concilier l'histoire, la mémoire  et le mythe auquel un homme donna naissance et qui ne  cessa d'évoluer depuis son décès jusqu'à son exploitation  par l'Italie fasciste de Mussolini au XXe siècle en passant  par Charlemagne et les Lumières. La clé de l'interprétation  du personnage réside dans l'ambiguïté foncière qui  s'attache à toute forme de pouvoir et qu'Auguste porta  à son paroxysme. C'est ce qui explique qu'en fonction  des époques et des contextes, il ait été perçu comme  un monarque absolu à l'image de Louis XIV ou comme  un prince républicain, voire comme le restaurateur de la  République.

empty