Antonio Scurati

  • « Inutile de le nier, je suis comme les bêtes : je sens l'air du temps. ».
    Le 23 mars 1919, le groupuscule Faisceaux de combat est constitué à Milan par Benito Mussolini, un obscur journaliste et activiste.
    Le 3 janvier 1925, désormais chef du gouvernement italien, le même Mussolini assume ses responsabilités dans l'enlèvement et l'assassinat d'un député qui s'était opposé à lui au Parlement.
    C'est le début du régime fasciste.
    Il a fallu seulement six ans à cet agitateur populiste et sans scrupule pour devenir le dictateur charismatique qui fascine tout un peuple.
    Le romancier italien Antonio Scurati a reconstitué minutieusement les faits et gestes de l'ascension du Duce sous la forme d'une fiction, et l'a confrontée à un choix de documents historiques - correspondances, articles de journaux, extraits de discours, affiches.
    Ces deux récits alternent en courts chapitres et se répondent de manière vertigineuse. C'est l'Histoire qui s'écrit sous nos yeux, comme si nous en étions les contemporains, et que l'on redécouvre avec curiosité.
    M, l'enfant du siècle est une tentative passionnante, vivante et neuve, de raconter notre Histoire.

  • 1848. Alors qu'une poignée de jeunes Milanais se rebelle contre la domination autrichienne, la belle Aspasia, égérie de la révolte, et Jacopo, un jeune aristocrate, s'aiment follement. Mais Aspasia est déjà fiancée à Italo Morosini. 1885. Dans une Italie désormais unifiée, le sénateur Italo Morosini découvre la liaison qu'ont eue 40 ans plus tôt sa désormais femme et son meilleur ami.

  • Bergame, 2007. Le narrateur, professeur d'université quadragénaire, traverse une douloureuse crise conjugale. En tant que collaborateur du journal local, il est amené à suivre l'affaire qui secoue sa petite ville, déjà éprouvée par les tensions sociales et raciales entre Italiens et immigrés : un prêtre du séminaire est accusé de pédophilie et plusieurs institutrices d'école maternelle sont désignées comme ses complices.
    Au fil de l'enquête, on assiste à la montée de l'hystérie collective autour des accusés. Les soupçons se répandent comme une traînée de poudre, touchant jusqu'au narrateur lui-même, qui revit avec angoisse ses cauchemars d'enfant. Les enfants disent-ils vrai, l'histoire est-elle montée de toute pièce ? Toute neutralité abandonnée, les habitants perdent leurs repères.
    Dans cette société sans Dieu ni espoir qui n'a plus qu'une issue : s'en remettre au Mal et vivre dans la peur. L'enfant qui rêvait de la fin du monde est un livre dérangeant, polémique, et qui ne tombe jamais dans la complaisance.

  • M, l'homme de la providence Nouv.

  • Dans un lycée de la banlieue milanaise, le jour du baccalauréat, un adolescent décharge son arme sur ses professeurs et s'enfuit, laissant derrière lui sept cadavres et un survivant. Le professeur rescapé, Marescalchi, tente de comprendre les raisons de cette violence et pourquoi son élève l'a épargné. Une fiction sur les rapports entre adultes et adolescents et sur l'origine de la violence.

empty