Centre Technique Des Industries Mecaniques

  • Ce recueil de notes de veilles sur l'éolien met en lumière la stratégie des constructeurs et leurs différentes implantations. Il présente les éléments constitutifs d'une éolienne (pales, nacelles, tours, fondations, arbres de transmission, multiplicateurs, génératrices, systèmes de contrôle, etc.) et les opérations de contrôle et de maintenance de ces différents composants. Le contrôle en continu du fonctionnement de ces éoliennes génère un marché de la maintenance et de « l'avarie » qui s'organise. En mer, différents types d'éoliennes sont déjà présents. Les développements annoncés de l'éolien offshore sont très prometteurs.

  • Le Congrès Fatigue Design 2007 s'est déroulé les 21 et 22 novembre 2007 au Cetim à Senlis. Cette manifestation avait pour but de répondre aux préoccupations actuelles des entreprises concernées par la tenue en service des composants sollicités en fatigue. Dans cette optique, les démarches et les outils de conception les plus récents sont présentés, grâce à des contributions centrées autour d'applications industrielles regroupées par thématiques. Retrouvez l'ensemble des conférences dans ce recueil.

  • Les divers procédés de fabrication (forge, traitement thermique, fonderie, usinage, emboutissage, etc) utilisés par les entreprises mécaniciennes génèrent des besoins incontournables en refroidissement. La solution la plus efficace est la tour aéroréfrigérante (TAR). Cependant, des contraintes importantes liées au risque de prolifération de légionelles incitent à l'adoption d'autres techniques. Ce guide, rédigé par le Centre technique des industries aérauliques et thermiques (Cetiat) a pour but d'assister l'industriel dans le choix d'une installation de refroidissement pour un projet neuf ou de rénovation. Son contenu s'inspire du guide technique Les différents procédés de refroidissement d'eau dans les installations industrielles et tertiaires élaboré par le Cetiat à la demande du ministère de l'Écologie et de développement durable en février 2005. Cet ouvrage définit les besoins en refroidissement , expose les diverses solutions utilisables dans l'industrie mécanique étayées par des situations réelles observées dans quatre entreprises , compare l'efficacité des différentes techniques , permet à l'industriel d'effectuer un comparatif afin d'apprécier ses marges de progrès. En conclusion, les règles de bonne conduite d'une installation de type TAR sont rappelées.

  • Pour aider à rédiger des fiches de poste, le CETIM propose dans cet ouvrage 51 fiches correspondant aux machines les plus fréquemment rencontrées dans l'industrie mécanique. Ces fiches pourront être affichées au poste de travail, à condition toutefois qu'elles soient complétées judicieusement en fonction des risques potentiels et selon l'utilisateur concerné.

  • Les moteurs électriques intégrés dans les machines tournantes sont réputés relativement silencieux par rapport aux moteurs thermiques ou hydrauliques), mais ils présentent cependant un grand nombre de causes de vibrations et de bruit, dont certaines sont spécifiquement liées à la nature électromagnétique de leur fonctionnement. Quel que soit le type de moteur électrique (à courant continu, synchrone ou asynchrone), on observe généralement que les phénomènes vibratoires d'origine magnétique sont de moindre importance que ceux d'origine purement mécanique ou aérodynamique, ce qui explique le faible nombre d'études existant à ce sujet. Mais à mesure que l'on réduit les autres sources de bruit, celui-ci prend de l'importance pour un très large domaine d'applications industrielles tant pour les concepteurs de machines tournantes que pour leurs utilisateurs. L'établissement d'un état de l'art en matière d'analyse et de réduction des bruits d'origine magnétique conduit à étudier les aspects techniques concernant les trois questions de base : Quels sont les phénomènes électromagnétiques prépondérants rencontrés dans les machines tournantes, et quelles sont leurs répercussions en termes de vibrations ? Comment prévoir et évaluer l'importance de ces phénomènes dans une machine tournante constituée d'un moteur électrique accouplé à un ensemble mécanique fonctionnel, et selon quels types de paramètres ? Quelles actions d'optimisation peut-on mettre en oeuvre pour les réduire ?

  • La connaissance des limites de formabilité d'un matériau est importante puisqu'elle permet d'utiliser celui-ci au mieux de ses possibilités sans jamais les dépasser. Les courbes limites de formage (CLF), qui représentent ces limites, constituent donc un outil indispensable à l'étude d'une pièce de tôle : pour chaque nuance spécifique, elles décrivent la capacité du matériau à être informé par emboutissage selon différents modes de sollicitation (de la déformation pleine tôle à l'emboutissage avec avalement). Les CLF des matériaux classiques en emboutissage (aciers doux, HLE, etc.) ont été largement étudiées par le passé. D'abord déterminées expérimentalement, elles ont ensuite été modélisées par des formules de calcul plus ou moins précises.

  • Alliages, états de la matière, composites, matériaux exotiques..., la variété de matériaux utilisés pour des usinages est aujourd'hui très importante, sans compter l'offre de plus en plus large d'outils coupants. Conséquence : s'ils doivent travailler une nouvelle matière, les usineurs peuvent être vite perdus. Quel outil utiliser... Quelles conditions de coupe appliquer pour être sûr de ne pas détériorer leur outil, la pièce et leur machine ?

    C'est dans le but de répondre à cette problématique que cet ouvrage est édité chaque année. Des fiches d'usinage conçues pour mettre à disposition des industriels des conditions opératoires immédiatement applicables aux pieds de leur machine. Choix d'outils, conditions de coupe de base, durée de vie de l'outil, font entre autres partie des données délivrées à l'usage des différents types d'opérations comme le fraisage conventionnel, le fraisage à grande vitesse, le tournage, le perçage et le taraudage.

    Cette édition s'est enrichie de 24 fiches inédites. On trouve notamment l'acier inoxydable X3CrNiMoN22-5-3, les alliages d'acier tels les X155CrMoV12-1, 42CrMoS4, 55NiCrMoV7 à une dureté de 220 HB et l'alliage de cuivre CuZn39Pb2. Quelques autres sont dédiées aux opérations de perçage ou de taraudage de matériaux déjà traités en fraisage et tournage. Une dizaine d'anciennes fiches ont aussi été réactualisées pour prendre en compte l'arrivée sur le marché d'outils coupants et des stratégies d'usinage plus performants.

    Avec un total de 737 fiches, ce recueil constitue une référence pour les PME, qu'il s'agisse de travailler un nouveau matériau ou de former de nouvelles recrues dans leur atelier ou leur service de méthodes.

  • The GPS provides a means of communication whereby designers, production engineers, quality experts, inspectors and metrologists can exchange information on the allowable geometries of workpieces manufactured on the basis of specifications... indicated on a drawing... The associated graphic and symbolic «language» uses the syntax and semantics defined in GPS standards». This document, which is in the diffusion of GPS system contribute , is intended as a practical resource, a summary of GPS standards on tolerancing, aiming to provide new contributions to the main features contained in the basic tolerancing and dimensioning standards released since the publication of the first Memo.

    Ref 4c17.

  • Tout dispositif médical mis sur le marché communautaire doit être conforme aux exigences essentielles de santé et de sécurité prescrites par les directives européennes et reprises dans le code de la Santé Publique. Dans ce cadre, le fabricant doit apporter les preuves que les risques potentiels liés à l'utilisation du dispositif médical sont acceptables au regard du bénéfice apporté au patient.

    Les adhérents du Snitem, avec la collaboration du Cetim, ont mis en commun leur expérience pour rédiger ce guide pratique dans le but d'aider les fabricants de dispositifs médicaux à analyser et gérer au mieux les risques, en application de la norme NF EN ISO 14971.

    Ce guide bilingue a pour vocation de fournir à la profession un outil de référence pour la réalisation de leurs analyses de risques et pour la mise en oeuvre de leur démarche de gestion de risques.

    Il prend en compte les risques trouvant leur origine dans tout le cycle de vie (conception, fabrication, transport, stockage, exploitation et fin de vie) du dispositif. Il vise notamment à établir des critères d'acceptabilité reconnus par les professionnels, utilisables dans le cadre de l'analyse des incidents rapportés à la matériovigilance.

  • Parmi les nombreuses variantes à haute productivité concernant le soudage MIG-MAG (Metal Inert Gas-Metal Active Gas), (en soudage Time Process, soudage bi-fil et tandem, soudage avec fil plat), la méthode appelée soudage MAG fort diamètre, consiste à utiliser un fil plein ou fourré de fort diamètre, supérieur au diamètre communément commercialisé de 1,6 mm.




    Beaucoup moins répandue, son installation apparaît toutefois relativement flexible, moins onéreuse et techniquement plus facile à mettre en oeuvre que le procédé Time Process, qui nécessite une installation plus spécifique, ou que les procédés bi-fil ou tandem, qui nécessitent des équipements particuliers.
    />



    Cet ouvrage fait le point sur les caractéristiques technico-économiques du soudage MAG avec fil fort diamètre.

  • Cet ouvrage présente une série de fiches dont l'objectif est d'améliorer le dialogue entre les clients et les professionnels du découpage-emboutissage.



    Ces fiches sont des références métier reconnues par la profession. Elles ont pour vocation d'interpeller les donneurs d'ordres sur l'importance des données à fournir et les risques encourus quand celles-ci sont incomplètes, voire manquantes.


    Elles constituent également des références pour les débutants en découpage-emboutissage.

  • Chaque société a pour objectif le zéro défaut. Néanmoins, il en résulte malheureusement certaines incompréhensions, voire des tensions parfois avec les donneurs d'ordres. Des surcoûts apparaissent alors pour les deux parties. C'est dans ce contexte que le syndicat professionnel FIM Ressorts a demandé la création d'un groupe de travail, avec pour mission d'élaborer un recueil. L'objectif étant de délivrer des conseils sur l'amélioration de la tenue en fatigue des ressorts et le choix d'un traitement de grenaillage de précontrainte, adapté au cahier des charges, pour limiter voire éliminer les défaillances en fatigue et ainsi tendre vers le zéro défaut. Établi par les membres de la commission technique de FIM Ressorts, ce guide devrait contribuer à faciliter les relations techniques et commerciales des parties prenantes.

  • Comment texturer autrement que par les méthodes actuelles de grainage chimique les surfaces des empreintes de moules ?


    Cet ouvrage présente :


    - les potentialités techniques de la texturation 3D par laser - une comparaison de la qualité des pièces injectées à partir d'empreintes obtenues par grainage chimique et par grainage laser, - les domaines et les champs d'application de la technologie de structure en 3D par laser ainsi que les temps et les coûts de sa mise en oeuvre par rapport à la texturation par voie chimique

  • L'édition de la collection Fatigue est issue de la révision de l'ouvrage de référence « Données technologiques sur la fatigue » publié au début des années 1980 par le Cetim. L'objectif de cette collection, composée à terme de plusieurs fascicules, est de délivrer à tout un chacun un état de l'art dans le domaine de la fatigue, appliqué à tous les domaines et de se placer dans un contexte de capitalisation des connaissances. Cet ouvrage (9Q249) de la collection Performances du Cetim « Comportement en fatigue des matériaux métalliques - Fatigue des assemblages soudés - Soudage à l'arc » est le deuxième fascicule de la collection. Dédié spécifiquement à la fatigue des assemblages soudés, il traite notamment de la conception de ces assemblages, de leur optimisation et des moyens pour calculer leur résistance. Les bonnes pratiques de conception des assemblages soudés, le choix de l'acier et un classement de ces assemblages en fonction de leurs contraintes admissibles sont données en annexe.

  • L'alerte au bisphénol A (BPA) dans le domaine alimentaire a été entendue. Mais le polycarbonate peut-il être remplacé à qualités égales ? Cet ouvrage fait la démonstration qu'il existe déjà, dans le domaine médical, des polymères transparents, certifiés ISO 10993 ou USP class VI, qui peuvent se substituer au polycarbonate. mais les coûts ne sont pas les mêmes.Des universités et des industriels de la chimie travaillent sur une molécule issue du monde végétal, l'isosorbide, susceptible de remplacer le BPA dans certaines applications.Le Cetim participe à ces recherches en étudiant le comportement de ce nouveau polymère face aux différents modes de stérilisation.

  • Il s'avère le plus souvent impossible de mesurer correctement le bruit d'une machine en environnement industriel en raison des pollutions acoustiques environnantes.Une méthode basée sur les mesures vibratoires réalisées sur les surfaces permet toutefois d'estimer la puissance acoustique rayonnée. Pour cela, il faut que la fonction qui relie celle-ci au niveau vibratoire soit connue.Cet ouvrage, réalisé sur des compresseurs frigorifiques hermétiques de type piston et de type Scroll, dégage deux formulations efficaces pour le calcul du rayonnement acoustique. Elles sont accessibles à la plupart des industriels.

  • L'augmentation des surfaces vitrées des engins agricoles et la nécessité de rendre la cabine étanche aux poussières et aux produits chimiques imposent de prévoir une climatisation. Ce document de synthèse a été réalisé pour décrire l'architecture générale d'un système de climatisation basée sur le cycle à compression de vapeur, tel qu'il est utilisé dans la plupart des cas. Il décrit également l'implantation du système et décrit en détail ses principaux constituants.

  • Fatigue Design 2009 is aimed at addressing the current concerns of industry in relation to the operating performance of components and systems under fatigue loading.
    Fatigue Design 2009 a pour but de répondre aux préoccupations actuelles des entreprises concernées par la tenue en service des composants sollicités en fatigue.
    It is therefore the most recent design approaches and tools that are presented through contributions focussed on industrial applications and distributed in various topics.
    Dans cette optique, les démarches et les outils de conception les plus récents sont présentés, grâce à des contributions centrées autour d'applications industrielles regroupées par thématiques.

  • Les moules d'injection ont un rôle clé dans le processus de fabrication des pièces plastiques. Ils sont coûteux à l'achat et les pertes d'exploitation sont énormes en cas de défaillances.Toute intervention doit donc être rapide. Ils font l'objet de modifications ou de réparations avant ou au cours de leur utilisation en production. Ce, notamment dans le cas d'erreurs d'usinage des empreintes et des noyaux, d'accidents en production, d'usure, ou lorsque la géométrie des pièces évolue après le stade du projet, voire après une première utilisation. Il est impératif que ces interventions ne modifient pas l'aspect de surface des pièces plastiques. Cet ouvrage met en scène des situations où il faut ajouter de la matière ou la reconstituer, ce qui concerne tous les cas de réparation et de nombreux cas de modifications. Ces apports sont réalisés par soudage, manchonnage, dépôt électrolytique, projection, etc. Le recueil développe notamment des recommandations sur les domaines d'application des techniques, ainsi que des préconisations de mise en oeuvre , des illustrations d'un jeu d'éprouvettes plastiques réalisées lors d'essais afin que le lecteur visualise nos observations.

  • La nouvelle directive « Machines » 2006/42/CE sera d'application obligatoire à partir du 29 décembre 2009 et remplacera l'actuelle directive 98/37/CE. Dès la publication de cette nouvelle instruction en juin 2006, les fabricants européens de robinetterie industrielle, regroupés au sein du CEIR (Comité européen des industries de la robinetterie) et de Profluid (Association française des pompes, des compresseurs et de la robinetterie) en France, ont cherché à vérifier si l'interprétation qu'ils avaient du champ d'application de la directive 98/37/CE était remise en cause. Après étude, il apparaît qu'aucun organe de robinetterie (avec ou sans son actionneur) n'est une « machine » au sens de la directive 2006/42/CE. Ne peuvent être considérés comme quasi-machine (ou PCM pour « Partly Completed Machine ») que les robinets actionnés, explicitement destinés à être intégrés dans une machine. À la demande des fabricants européens de robinetterie industrielle, le Cetim a été sollicité afin de les aider à établir des analyses de risque types pour les équipements susceptibles d'être des PCM. Après un bref rappel de la réglementation, cet ouvrage présente ces analyses de risques. Toutefois il est clair que ces dernières ne peuvent être utilisées telles quelles et doivent être adaptées par chaque fabricant en fonction de ses propres solutions.

empty