Pu De Quebec

  • Cet ouvrage collectif a comme objectif de mettre en lumière le travail mené par les personnes et les organisations qui s'engagent à construire le futur en devenant des codéveloppeurs, acceptant par là même qu'elles ne possèdent qu'une partie des connaissances nécessaires aux projets qu'elles portent et bâtissent. Pour répondre à des besoins sociétaux de plus en plus complexes, de multiples institutions publiques et privées expérimentent ces nouveaux modes d'action inclusifs, qui consistent à travailler avec les parties prenantes des projets plutôt que de travailler pour celles-ci, afin d'ériger des biens communs et de s'assurer de leur usage.
    L'innovation collective?: quand créer avec devient essentiel explore ces pratiques novatrices qui conjuguent audace, diversité et réalisme. Les projets dont il est question touchent à la ville, à la santé, au droit, au tourisme, au développement international, au commerce, à la technologie et à la recherche. Après avoir traité de l'innovation collective et de ses représentations, le livre aborde ses enjeux et ses échelles d'action, décortique certains dispositifs déployés pour créer avec et discute des rôles des acteurs engagés dans ces démarches. Ensuite, cinq expériences sont analysées par leurs participants, et les derniers textes portent sur les limites et les difficultés associées aux systèmes ouverts.
    Le présent ouvrage se veut une invitation à parcourir différentes facettes de ces innovations vivifiantes qui façonnent pas à pas l'avenir de la Terre. Bon voyage et bonne méditation.

  • Les régimes de citoyenneté sont traversés par une tension constitutive entre, d'une part, les promesses de liberté et d'égalité et, d'autre part, l'expérience des multiples formes de dépendances et d'inégalités sociales. Cette tension, à l'origine de la dynamique particulière des relations de pouvoir dans les démocraties libérales, engendre la production incessante de régulations sociales afin d'assurer la relative coordination de l'agir individuel et collectif.
    Les auteurs et autrices de Question sociale et citoyenneté se sont inspirés de cette problématique afin de proposer des analyses historiques sur la régulation d'une variété de problèmes sociaux au Québec et en France. Ils et elles invitent plus largement à découvrir un territoire fertile pour la recherche, soit celui d'une histoire politique des conflits ayant pour objet le gouvernement du monde social au sein des régimes de citoyenneté.
    Offrant de nouvelles perspectives de recherche, cet ouvrage intéressera tout autant la communauté universitaire que le grand public désirant mieux comprendre l'histoire des politiques sociales et des institutions de prise en charge des inégalités, des marginalités et des déviances.

  • Plus qu'un simple guide d'activités, L'intervention en petits groupes dans le domaine du travail social vise avant tout à convaincre le travailleur social que l'utilisation d'une activité dans un groupe n'est pas le fruit du hasard, mais bien l'aboutissement d'un choix réfléchi en lien avec un bon nombre de paramètres. En effet, plusieurs intervenants se sentent démunis lorsqu'il s'agit d'élaborer une activité qui suscitera l'intérêt de l'ensemble d'un groupe. Cet ouvrage s'adresse à eux. Les principaux concepts relatifs à l'intervention de groupe, tels que l'aide mutuelle, la dynamique de groupe et la perspective du travail de groupe ainsi qu'une cinquantaine d'activités leur permettront de synthétiser le volet théorique et pratique.
    À la fois un atout pour la pratique et un incitatif à redonner une place au concept d'activité dans la littérature francophone en travail social de groupe, cet ouvrage démontre que son utilisation doit être faite en fonction du but et des objectifs du groupe, de son évolution, de son climat, du développement de son système d'aide mutuelle, des caractéristiques des participants et des aspects organisationnels tels que la durée, les ressources en place et le mandat de l'organisation dans lequel le groupe se situe, le tout afin d'atteindre la cible que les membres ont en commun.

  • L'ergothérapeute se sent souvent démuni devant les situations éthiques plus ou moins complexes rencontrées en pratique. En offrant un vocabulaire éthique et une méthode d'approche des enjeux éthiques de la pratique ergothérapique, ce livre entend outiller l'ergothérapeute afin qu'il soit en mesure d'aborder ces situations avec plus d'aisance et de confiance, de façon à ce qu'il poursuive le développement d'un souci aigu de l'éthique dans sa pratique.
    Cet ouvrage permet de comprendre la nature de l'éthique en tant que discipline philosophique. Il cerne les préoccupations essentielles de l'éthique appliquée à la pratique ergothérapique et offre une base théorique en décortiquant la théorie des stades de développement du raisonnement éthique de Kohlberg ainsi que les trois familles de théories éthiques contemporaines que sont l'éthique utilitariste, l'éthique déontologique et l'éthique des vertus, en plus de cerner les valeurs propres à la profession (ontologie axiologique). Ces théories sont synthétisées en un Cadre éthique quadripartite afin de guider l'ergothérapeute dans l'analyse des dimensions éthiques de sa pratique professionnelle. Ce livre propose dix étapes pour résoudre de façon structurée, méthodique et rigoureuse les enjeux éthiques auxquels ces professionnels sont confrontés au quotidien.
    Cette troisième édition actualisée a une visée pédagogique et pratique. Chaque chapitre comprend plusieurs nouveaux exercices afin de faciliter l'intégration des notions théoriques qui ont fait l'objet d'une synthèse approfondie. Cette édition met donc l'accent sur la mobilisation des connaissances éthiques pour soutenir les apprentissages et le développement de la pratique réflexive éthique en ergothérapie. S'adressant d'abord à l'ergothérapeute, peu importe son lieu de pratique et le rôle qu'il occupe (clinicien, consultant, coordonnateur clinique ou de stage, gestionnaire, administrateur, enseignant, chercheur, propriétaire d'une clinique privée, politicien, etc.), il se destine également aux étudiants en ergothérapie qui travailleront à titre d'ergothérapeute.

  • Le présent ouvrage propose une introduction au champ d'étude de la sociologie du nationalisme. Il s'adresse aux étudiants en sciences sociales, ainsi qu'aux citoyens qui cherchent à expliquer et à comprendre les phénomènes nationalistes dans le monde contemporain. L'auteur analyse l'évolution de la recherche en la situant, d'une part, dans sa conjoncture historique et, d'autre part, dans le mouvement des transformations qu'a connu cette discipline depuis la fin de la Guerre froide. Puisant ses inspirations théoriques dans la tradition wébérienne, dans la sociologie historique et dans l'analyse politique contextualisée, ce livre illustre et met en relief les relations sociales, les modes de cognition, les stratégies comparatives et les processus sociaux qui sont étroitement liés à l'analyse du nationalisme. Une de ses caractéristiques est de faire voir que, si les approches macrosociologiques ont longtemps dominé la sociologie du nationalisme, il n'est plus possible, dans ce domaine comme dans d'autres branches de la sociologie politique, d'ignorer les mécanismes de niveaux mésosociologiques qui permettent de comprendre les pratiques nationalistes et ethniques dans leur contexte.

  • Le médicament est plus complexe qu'un simple objet pharmaceutique; il s'agit aussi d'un objet social. Les textes rassemblés dans cet ouvrage, issus de l'anthropologie, de l'histoire et de la sociologie, exposent la manière dont le médicament fait évoluer les frontières entre le normal et le pathologique, entre l'inclusion et l'exclusion sociale, et entre la nature et la culture, que ce soit dans les sociétés du Nord ou du Sud, qu'il s'agisse de santé mentale ou de tabagisme, du VIH ou du cholestérol.

  • La pratique du travail social en santé mentale s'est transformée et dépasse maintenant les frontières des organisations rattachées exclusivement à ce domaine. Les travailleurs sociaux sont quotidiennement en situation d'intervention auprès de personnes ayant des troubles mentaux, diagnostiqués ou non, et dont la gravité varie.
    Aujourd'hui, cette pratique se déploie principalement dans la communauté, à proximité des personnes atteintes et des familles qui les soutiennent. Elle allie différentes méthodes d'intervention et s'appuie sur des approches variées, avec comme ancrage transversal la perspective du rétablissement. La complexité et la richesse de cette discipline proviennent des multiples aspects devant être considérés dans un contexte d'intervention, soit la personne et ses vulnérabilités, de même que les environnements familiaux, groupaux, communautaires et collectifs, et leurs interactions.
    Cet ouvrage, qui s'adresse tant aux étudiants qu'aux intervenants des milieux institutionnels et communautaires, vise à fournir des repères pour bien apprendre, comprendre et s'engager dans ce champ d'action du travail social désormais multiforme.

  • Le Guide d'intervention en activités physiques adaptées à l'intention des kinésiologues s'adresse aux étudiants en kinésiologie et aux kinésiologues susceptibles d'intervenir auprès de différentes populations en situation de handicap ou présentant des besoins particuliers. Conçu sous la forme d'un guide pratique, ce livre a été rédigé par plus de 50 spécialistes en kinésiologie et en activités physiques adaptées. Issus de cette collaboration, les 20 chapitres proposés interpellent directement les compétences professionnelles du kinésiologue. Plus particulièrement, ils présentent les cadres de pratique et de référence dans lesquels le kinésiologue s'inscrit, le concept d'activité physique adapté et les éléments fondamentaux à considérer pour l'intervention en activités physiques adaptées.

  • Sens, cohérence et perspective critique en intervention collective : dimensions fondamentales et actualisations Nouv.

    Ce livre vous convie à la découverte de la pensée singulière d'une intervenante dont la pratique en intervention collective s'est construite sur une période de plus de 45 ans, auprès de différentes communautés et populations marginalisées, tant en milieu urbain que rural. Cette pensée constitue l'héritage d'une vie avec ses révélations, ses défis, ses certitudes et ses doutes. L'auteure offre ainsi une synthèse de ce qu'elle a appris, compris, reçu, découvert, créé ou cocréé à travers sa pratique. Les éléments-clés de cette pratique sont rassemblés sous dix dimensions considérées comme fondamentales par l'auteure, pouvant ainsi servir de repères peu importe l'approche ou le modèle d'intervention privilégié sur le terrain.
    Alliant théorie, récits d'expérience et outils pédagogiques, ce livre intéressera toute personne qui intervient collectivement, que ce soit au sein d'organismes communautaires, en économie sociale et solidaire, en défense des droits sociaux, dans des projets communautaires alternatifs, dans des territoires dévitalisés ou dans le réseau de la santé et des services sociaux. Il inspirera celles et ceux qui s'engagent ou s'engageront dans le changement social dans une perspective d'action et de transformation fondée sur la justice sociale et la promotion du bien commun, venant ainsi combler leur désir d'humanité et actualiser leur solidarité avec les personnes qui portent lourdement le poids des inégalités et des iniquités sociales.

  • Itinerance et cohabitation urbaine - regards, enjeux et strategies d'action Nouv.

    Le partage des espaces publics des grandes villes industrialisées avec les personnes en situation d'itinérance et de marginalité représente plusieurs défis autant pour les acteurs de la vie quotidienne que pour les intervenants sociaux et les responsables politiques. Ces défis sont en phase avec les enjeux contemporains associés non seulement aux transformations des normes de socialisation à la vie collective, mais aussi à celles du développement urbain des centres-villes. Compte tenu des tensions sociales et politiques générées par les effets des contextes de revitalisation urbaine, l'analyse des enjeux traversant les pratiques de partage de l'espace public avec les personnes en situation d'itinérance constitue un travail essentiel à l'identification de pistes d'intervention et d'actions pouvant améliorer la cohabitation.
    Cet ouvrage présente les résultats d'une étude de deux cas - celui de Montréal (Quartier des spectacles) et celui de Québec (Nouvo Saint-Roch) - sous l'angle d'analyse des logiques normatives guidant les pratiques de partage de l'espace public entre les acteurs concernés. Cette analyse repose sur trois modes d'investigation?: 1) deux enquêtes qualitatives à Montréal et à Québec?; 2) une analyse des discours médiatiques visant à relever les imaginaires sociaux alimentant les représentations sociospatiales des acteurs sur les pratiques des personnes marginalisées dans les espaces publics?; 3) une analyse comparative des politiques publiques municipales de six villes canadiennes, dont Montréal et Québec. Enrichie d'une perspective historique, l'analyse transversale des résultats de ces modes d'investigation permet de dégager une synthèse des diverses logiques normatives guidant les pratiques de gestion des acteurs et propose une piste d'orientation de l'intervention sociale. Avant tout destiné aux gestionnaires municipaux, aux intervenants sociaux ainsi qu'aux étudiants, ce livre se veut une contribution interdisciplinaire aux réflexions entourant les enjeux de cohabitation urbaine, offrant aussi une grille d'analyse pouvant s'appliquer à d'autres contextes urbains.

  • Violences faites aux femmes

    Collectif

    Organisation des Nations Unies rappelait récemment que les violences faites aux femmes représentent un problème social grave partout dans le monde et qu'il est essentiel de poursuivre activement nos actions pour tenter de les enrayer. Pour essayer de contrer ces violences, que l'on rencontre partout dans le monde sous de multiples formes, à tous les âges et dans divers contextes, et mettre en lumière des réalités parfois méconnues, nous avons regroupé des recensions et des résultats de recherche ou d'expérience personnelle, Issus d'une douzaine de pays, qui relatent certaines formes particulières de violence et les enjeux qui y sont associés. De l'Influence de la culture dans l'apparition ou le maintien des violences faites aux femmes à leurs répercussions lors de conflits armés, des problèmes postséparation conjugale aux pères filicides, des mariages précoces et forcés au trafic humain, des agressions sexuelles à l'autonomisation des femmes..., les communications présentées Ici analysent les pratiques développées pour contrer divers types de violences et s'interrogent sur la façon de les améliorer. Cet ouvrage espère sensibiliser aux violences faites aux femmes les personnes qui ne le sont pas encore et donner certains éléments de réponses, sinon de réflexion, à quiconque étudie ou lutte contre cette atteinte aux droits de la moitié de l'humanité.

  • Le présent ouvrage fournit des exemples pratiques de la manière dont la notion de réseau est mobilisée, au Québec, pour mieux comprendre les processus à l'oeuvre dans le domaine de la santé. Pour ce faire, il rassemble des auteurs d'horizons disciplinaires variés. Sociologues, psychologues, anthropologues, chercheurs en travail social, en administration publique, spécialistes en évaluation de programme y présentent leur usage spécifique du concept de réseau comme méthode de recherche, théorie ou objet d'étude.

  • L'anorexie et la boulimie sont des phénomènes sociaux, mais aussi des expériences intimes uniques pour chacune de celles qui en souffrent. Par l'examen de discours scientifiques qui visent à comprendre le caractère social de ces troubles alimentaires, l'auteure présente les diverses conceptions de l'individu et de son rapport à la société qui organisent la manière dont on comprend l'anorexie et la boulimie. Elle explore la relation entre le corps et la santé mentale, ainsi que la place des émotions et des sensations dans la société.

  • Les nombreux questionnements émanant des écrits des dernières décennies à propos des violences dans la vie des enfants et des adolescents sont cruciaux. Cet ouvrage offre une analyse des formes de violences vécues dans différentes sphères de vie des jeunes, un espace de réflexion critique de certains enjeux théoriques, méthodologiques ou sociaux en lien avec les connaissances sur le sujet et les pratiques actuelles le concernant.

  • Le présent ouvrage propose une réflexion sur les formes contemporaines d'intervention sociale par des Autochtones dans un milieu autochtone. Grâce à l'exploration de sept récits de pratique recueillis auprès d'inter­­venants sociaux innus de la communauté d'Uashat mak Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, l'auteure jette un éclairage singulier sur le sens, la nature et la portée des modes d'intervention des intervenants sociaux de la nation innue. Loin d'être le simple reflet de la pratique du travail social conven­tion­nel et sans pour autant être enfermée dans la tradition, la pratique des intervenants innus est plutôt le résultat de choix réflexifs et pragmatiques basés principalement sur des connaissances tacites et des valeurs innues. Ainsi, les intervenants innus aménagent au quotidien des modes d'intervention compatibles avec leur désir de perpétuer et de promouvoir la langue, la culture et la fierté d'être innu.

  • La plupart des travaux de recherche conviennent que, après 50 ans d'existence, le mouvement communautaire a contribué sans équivoque au développement d'un État social au Québec. Aujourd'hui, il est cependant à un tournant, certains parlent même de crise. Quel est son avenir ? Peut-on encore espérer son apport au renouvellement de cet État social lui-même en crise? A-t-il une capacité d'initiative face aux menaces écologiques qui pèsent sur notre société et tout particulièrement sur la santé et la sécurité de nos communautés (forte pollution des quartiers populaires, pipelines sur des milliers de kilomètres, trains de matières dangereuses...)? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage à la lumière des meilleurs travaux de la dernière décennie.

  • L'objectif de cet ouvrage est la présentation d'informations empiriques sur le loisir moderne, sous forme d'une synthèse elle-même doublée d'une analyse sociologique fondamentale et critique. Il s'agit en quelque sorte d'un traité de sociologie empirique adapté au loisir moderne. Notre ambition est même plus large : cet ouvrage porte en fait sur l'étude empirique de la société québécoise telle qu'on peut l'observer à travers le prisme du loisir moderne. Une nouvelle lecture de la société est rendue possible si l'on est attentif aux multiples facettes révélées par le loisir : mythes et rituels, évolution des valeurs et des comportements, usages sociaux du temps, rapports entre les générations, nouveaux rapports au travail, dynamiques familiales, vie culturelle locale, médias et industries culturelles.
    />

  • Penser le point de rencontre entre les pratiques sociales généralisées et les pratiques transformatrices qui modifient les espaces socionumériques et leur permettent de devenir autres, implique de mettre en suspens deux préjugés persistants. Le premier consiste à penser que les humains ne font que se déplacer dans les espaces en les laissant inchangés, et le deuxième, à croire que des catégories fixes prédéfinissent l'expérience réelle en réifiant ce que nous sommes et ce que nous pouvons être. Il s'agit plutôt de ramener à l'avant-plan l'idée selon laquelle les espaces, tout comme les catégories les définissant, sont des constructions actives du réel, continuellement en train de se faire et de se défaire. Or quelle place prennent les pratiques humaines dans la transformation des espaces socionumériques ?

  • Cet ouvrage est né des Rencontres scientifiques universitaires Montpellier-Sherbrooke pendant lesquelles chercheurs, gestionnaires, intervenants et bénéficiaires se sont réunis pour réfléchir et débattre sur le thème de la participation et de l'engagement des usagers dans leur propre expérience d'intervention médicale ou psychosociale. Il met en perspective des pratiques, des recherches, des projets et des expériences issus du champ de la santé et de celui des services sociaux, tant en France qu'au Québec.

  • On assiste aujourd'hui à une prolifération, dans l'espace public, de récits personnels portant sur la sexualité, l'intimité et l'inclusion sociale. Leurs thèmes sont tabous et les sujets parlant sont couverts d'opprobre. Le présent collectif réunit des textes mobilisant des savoirs scientifiques et des expériences du terrain.

  • Le domaine culturel a connu une série de mutations auxquelles doivent s'adapter ses usagers et ses artisans?: changements technologiques, industrialisation, mondialisation. Sommes-nous si différents, sur le plan culturel, de ceux qui nous précèdent et de ceux qui nous suivront?? Cet ouvrage vise à mieux comprendre la relation entre la culture, les pratiques culturelles et les générations.

  • La méthode est la pierre angulaire de la recherche appliquée en sciences humaines, sociales et de la santé, car c'est elle qui balise le chemin qu'emprunte le chercheur pour réaliser ses travaux. Elle doit soutenir le processus de réflexion en fonction du contexte dans lequel s'inscrit un projet, soit tenir compte de la question de recherche, du phénomène et de la population à l'étude. Dans un monde de la recherche de plus en plus décloisonné et vaste, il devient nécessaire de disposer d'une perspective englobante, capable d'intégrer les apports de diverses approches méthodologiques tout en reconnaissant leurs particularités.
    Le présent ouvrage, en évitant le traditionnel clivage entre méthodes qualitatives et quantitatives, présente 30 devis ou analyses de recherche, dont l'étude de cas, la théorisation ancrée, la revue de littérature systématique, l'essai randomisé, le groupe de discussion focalisée, les analyses multiniveaux, la modélisation par équations structurelles et les approches participatives. Cette nouvelle édition est également enrichie de chapitres portant sur l'examen de la portée, la méta-review des écrits, l'analyse de puissance, l'analyse d'agrégats géographiques, les algorithmes d'apprentissage automatique ou statistique, la modélisation de type Rasch et les enquêtes en ligne.
    Tout au long du manuel, des ponts sont établis entre les méthodes de recherche qualitatives, quantitatives et mixtes afin de mettre en lumière leurs points communs et leurs articulations. Leurs applications concrètes permettront également au lecteur (étudiant, chercheur, professeur ou intervenant) de reproduire le cheminement méthodologique tracé par les auteurs.

  • Cet ouvrage traite des politiques et pratiques en matière de temps de travail dans divers pays à travers le monde et tente de déterminer en quoi ils peuvent favoriser une meilleure articulation des temps sociaux et conciliation emploi-famille pour divers groupes sociaux. Il traite aussi de la qualité de la vie au travail et des politiques familiales, qui peuvent aussi avoir une incidence sur la conciliation emploi-famille.

  • La violence sexuelle est un grave problème de santé publique qui touche chaque année des millions de personnes dans le monde. Cet ouvrage propose plusieurs approches pour la compréhension du phénomène et une critique réflexive pour l'affronter. Les auteurs définissent les violences sexuelles, analysent ses nombreuses facettes et décrivent différents types d'intervention.

empty